Quel est le but de l’auto-financement ?

Toute entreprise en activité est amenée à évaluer son auto-financement. C’est une manière de faire un bilan sur sa situation financière, mais aussi une mise au point sur son avenir. Cette démarche est indispensable et dépend du compte de résultat passé ou prévisionnel de chaque entreprise. Tour d’horizon sur l’utilité et le fonctionnement de l’auto-financement.

Le principe de l’auto-financement

Pour une entreprise, l’auto-financement traduit sa capacité à pouvoir se financer elle-même. Autrement dit, c’est la preuve qu’elle peut recourir à sa propre trésorerie pour mener à bien un projet. Elle utilise donc ses profits non distribués afin de financer ses investissements. Son système de financement est interne, car ce sont ses propres réserves qu’elle utilise. Elle n’a pas à recourir à un crédit bancaire et n’a pas non plus besoin de vendre de capital. La prise en compte de l’importance de l’auto-financement a émergé vers les années 1980. C’est à partir de ce moment que les entreprises ont pris conscience de la conséquence d’avoir des fonds propres et c’est ce qui a favorisé l’auto-financement.

Calcul de l’auto-financement d’une entreprise

Sur le plan professionnel, l’interprétation et le calcul de l’auto-financement permet de mettre en avant les ressources générées après un cycle d’exploitation d’une entreprise. Si vous consultez le site www.barometre-entreprendre.fr l’auto-financement n’est autre que la différence entre l’encaissement et le décaissement après un cycle d’exploitation.

Le but de l’auto-financement

Le fait de déterminer l’excédent de richesse qui découle de l’activité professionnelle d’une entreprise vise plusieurs objectifs :

  • évaluation des dividendes à verser aux actionnaires et aux associés ;
  • remboursement des emprunts pour augmenter le fonds de roulement et sécuriser la trésorerie ;
  • financement des investissements de l’entreprise pour renforcer sa compétitivité ;
  • évaluation de la santé financière d’une entreprise et vérification du bon fonctionnement de son modèle économique.

Formule simple pour calculer l’auto-financement

L’auto-financement s’obtient après avoir fait la différence entre le résultat net comptable et les autres produits non encaissables. Il faut également tenir compte des charges non-décaissables et faire la différence de ces derniers avec les produits de cession d’éléments actifs. En dernier, il y a la différence entre la valeur nette comptable des actifs cédés la quote-part des subventions virées au résultat de l’exercice comptable. Le calcul de l’auto-financement peut aussi se faire à partir de l’excédent brut d’exploitation. Vous associez ce dernier aux produits encaissables et faites la différence avec les charges décaissables. Autrement, vous effectuez le calcul à partir de votre résultat net en déduisant le remboursement de capital d’emprunt sur ce dernier.

Interprétation de l’auto-financement

Lorsque le calcul de l’auto-financement de votre entreprise affiche un résultat positif, cela veut dire que vous avez réalisé des bénéfices d’exploitation. Dans ce cas, vous pouvez convertir votre actif en trésorerie. Il peut être utilisé pour payer les actionnaires et les associés ou l’investir dans des biens. Généralement, il doit être égal à 5 % de votre chiffre d’affaires dans le cas où votre entreprise est soumise à un impôt sur les sociétés. Dans le cas où votre entreprise est soumise à l’impôt sur le revenu, il doit être égal à 15 % de votre chiffre d’affaires. Lorsque l’auto-financement est négatif, cela veut tout simplement dire que votre entreprise ne génère pas assez de richesse. De ce fait, elle ne parvient pas à couvrir intégralement son cycle d’exploitation. Si vous êtes dans ce cas, vous avez souvent besoin de fonds externes pour fonctionner. Par exemple, il vous faut emprunter ou obtenir un apport au capital pour remettre votre trésorerie à flot. Pour pallier un auto-financement insuffisant, vous avez besoin d’un modèle économique efficace et adapté à votre situation.

Le mot de la fin

Un financement vous soumet à d’importantes charges financières. Ce qui pèsera davantage sur votre trésorerie. Pour augmenter votre capacité d’auto-financement, il est conseillé d’augmenter le nombre de produits encaissables. Par exemple, vous pouvez augmenter légèrement le prix de vente d’un produit ou d’un service lorsque celui-ci n’impacte pas le client de façon considérable. En même temps, il est important de réduire vos charges décaissables à l’instar des charges fixes pour améliorer votre charge brute.

 

A lire également : Conseils pour la création d’une microentreprise en partant de zéro

Matthieu Reix

Matthieu Reix

Matthieu est le fondateur du magazine Adises Active et spécialisé dans le marketing et les technologies numériques. Il travaille dans ce domaine depuis plus de 10 ans, principalement en tant que journaliste et spécialiste du marketing digital.

Une réflexion sur “Quel est le but de l’auto-financement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.