Le Private Equity, bonne diversification d’investissement ?

Appelé également capital investissement, cela consiste à prendre des participations au capital d’entreprises non cotées, avec une durée généralement comprise entre 5 et 8 ans et un objectif de rendement annuel de 6 à 8%, pour les produits les mieux encadrer et structuré, Les rendements annoncés sont toujours net de frais de gestion. On peut investir au capital d’entreprises sous différentes formes ;

Les différentes façons d’investir

On peut investir via un PEA, un PME, en direct, via un crowdfunding, un FIP, un FCPI, voire à travers des FPS ou des clubs deals. Ça fait beaucoup d’informations mais il existe deux façons principales pour investir en Private Equity, les solutions de distribution qui génèrent des revenus et les solutions par capitalisation qui restitue le capital au terme de l’investissement et la plus-value générée. Compte tenu du statut spécifique de certains produits d’investissement en private equity, il est possible que vous soyez partiellement voire totalement exonérées d’imposition sur les plus-values en sortie, ce qui impacte significativement le rendement global de votre opération.

Est-ce risqué d’investir ?

Comme pour n’importe quel investissement, le private equity comporte un risque de perte en capital qui peut, en théorie, aller jusqu’à 100% ! C’est là que le choix du produit d’investissement en private equity est déterminant, en effet, le risque varie significativement selon le montage, selon le type de produit et évidemment le sous-jacent, sur quoi se base l’investissement. Ce n’est en effet pas la même chose d’investir au capital d’une start up qui vient de se lancer, que d’investir dans un produit de private equity qui a pour fondement l’immobilier.

Combien ça coûte ?

Les produits d’investissements en Private Equity comportent comme la plupart des produits financiers deux types de frais ;

Les frais d’entrée, qui varie selon les produits de 0 à 5% et qui servent notamment à rémunérer le travail d’analyse et de sélection de votre conseiller

Les frais de gestion qui sont généralement compris entre 1 et 3%.

 

A qui s’adresse le private equity ?

Tout d’abord à celles et ceux qui veulent donner du sens à leurs placements en investissant dans ce que l’on appelle l’économie réelle. Au-delà de l’objectif du gain potentiel qui peut être très important, il est plus gratifiant d’investir au capital d’une société française qui va créer de la valeur et qui va créer des emplois, que de laisser son argent dormir sur un livret qui alimente les fonds propres de votre banque.

Quelle somme investir ?

Vous pouvez devenir acteurs de l’économie réelle et de votre patrimoine avec quelques centaines d’euros seulement via un PEA où via un crowdfunding. L’issue de ce type d’investissement est tout de même aléatoire car il dépend de la réussite du projet, de l’entreprise dans laquelle vous avez investi. Il existe également des solutions d’investissement en private equity plus encadré sur des marchés plus mûrs donc moins aléatoire, même si depuis quelques temps certains opérateurs qui proposent ce type d’investissement ont ouvert la souscription à partir de 5000 euros, la majeure partie des fps et club deal en France sont accessible à partir de 100 000 mille euros. Ce type d’investissement s’adresse donc plutôt à des investisseurs qui ont déjà un patrimoine solide et qui cherchent à diversifier leurs investissements. Certaines de ces solutions impose même une classification clients professionnels ou apparentés, ce qui impose des montants d’investissements initiaux plus élevé. Les clubs deals et les FPS sont de plus en plus utilisés par les sociétés pour améliorer le rendement de leur trésorerie ou encore par les chefs d’entreprises qui cherchent à placer le fruit de la vente de leur entreprise en optimisant leur fiscalité sur la plus-value.

Capitalisation ou distribution ?

Lorsque l’on place son argent, on cherche généralement à générer des revenus complémentaires, mais les solutions en Private Equity qui distribue des revenus sont rares, le premier but de ce type d’investissement est de participer à la croissance et au développement d’un business, si la valeur créée est consommée en la redistribuant, le développement du projet peut s’avérer plus compliqué. C’est pour cela que les produits sont plus généralement par capitalisation, vous ne toucherez donc rien pendant la durée de votre placement, vous le récupérerez à la fin de l’opération, généralement entre 5 et 8 ans. Vous récupérez donc votre capital plus le nombre d’année multiplié par le pourcentage de rendement. Par exemple si votre placement avait un rendement de 6% sur une durée de 6 ans, vous faites le calcul de 6 x 6 %, soit 36% de performance. Compte tenu du statut spécifique de ce type de produits, vous êtes souvent partiellement, voire totalement exonérées d’impôt sur le revenu mais pas des prélèvements sociaux.

 

Comment choisir les produits et les solutions dans lesquels investir ?

Vous avez deux écoles possibles,

Soit vous souhaitez soutenir et investir dans une société en particulier, en investissant dans son capital et dans ce cas la plus-value potentielle dépendra de sa capacité à atteindre ses objectifs qu’elle vous aura présenté. Plus vous investissez tôt, plus c’est risqué mais plus le gain potentiel peut être élevé. Mais dans ce genre de cas, vous n’avez aucune visibilité dans le temps, ou sur les gains potentiels.

Soit vous optez pour une approche plus prudente, plus encadrer, ou mutualiser via des fonds de private equity, ce que l’on appelle « Club Deal » ou « FPS ». Vous investissez alors dans un fond, et ce fonds investira ensuite sur un secteur déterminé et connu, mais de façon mutualisée. Vous connaitrez dès le départ l’objectif de rendement, la durée du placement et ce sur quoi vos fonds seront investis. Le rendement visé ne situera plutôt entre 6 ou 7 % par an, mais la probabilité d’atteindre l’objectif et donc de vous délivrer cette plus-value sera plus importante.

Dans les deux cas, soyez vigilants et rigoureux dans le choix du marché cible et dans l’opérateur, faites-vous accompagné par votre conseiller financier.

 

Le Private Equity pour les chefs d’entreprise

Sachez que ces produits d’investissement en private equity sont éligibles aux personnes morales, ils sont donc éligibles à la trésorerie d’entreprise ! Vous pouvez alors donner du sens et du rendement à votre trésorerie en visant de 6 à 8%, tout en étant acteurs de l’économie réelle. Pour les entrepreneurs qui seraient sur le point de vendre leur entreprise ou qui viennent de la vendre, sachez qu’il existe certains véhicules d’investissement qui sont éligibles à l’article « 150-0 B ter » du code général des impôts. C’est-à-dire qu’en réinvestissant au moins 60% du fruit de votre vente dans les deux ans, dans des fonds éligibles et en conservant vos positions pendant au moins cinq ans, vous pourriez bénéficier d’un report d’imposition sur la plus-value de cession. Ce qui peux faire une grosse différence pour vous !

Matthieu Reix

Matthieu Reix

Matthieu est le fondateur du magazine Adises Active et spécialisé dans le marketing et les technologies numériques. Il travaille dans ce domaine depuis plus de 10 ans, principalement en tant que journaliste et spécialiste du marketing digital.

Une réflexion sur “Le Private Equity, bonne diversification d’investissement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.